Plantation de forêts : zoom sur la méthode Miyawaki

plantation de forêt

Primaires, secondaires ou anciennes, les forêts contribuent à la biodiversité et à la régénération de l’écosystème. De nombreuses études ont même prouvé que les arbres ont un impact positif sur le climat et sur la santé des individus. Cela explique certainement pourquoi plusieurs villes et campagnes de la France lancent des programmes de plantation de forêts. À cet effet, le professeur Akira Miyawaki a développé une méthode pour optimiser ces actions locales. Les détails sont dans cet article.

Pourquoi planter des forêts locales ?

L’importance des forêts naturelles n’est plus à prouver. Que ce soit sur le plan climatique, scientifique, énergétique ou psychologique, elles sont bénéfiques pour chaque individu. Les études scientifiques effectuées ces dernières décennies ont permis aux êtres humains de prendre conscience du fait qu’ils font partie intégrante de l’écosystème terrestre.

Aussi, les recherches de certains scientifiques comme Akira Miyawaki ont révélé que les forêts rendent de nombreux services et bienfaits aux sociétés humaines. Elles absorbent la pollution et le bruit, réduisent les risques de sécheresse et d’inondations, filtrent les eaux et plus encore. En plus, elles contribuent à améliorer la qualité de vie des êtres humains. La présence des forêts à l’échelle locale est donc indispensable pour préserver le bien-être de notre société.

En quoi consiste la méthode Miyawaki ?

Pour tirer profit au maximum des bienfaits des forêts, il faut que celles-ci constituent de véritables écosystèmes. Pour y parvenir, planter des arbres au hasard est loin d’être suffisant. Le professeur Akira a donc travaillé pendant des années sur le concept de végétation naturelle potentielle.

Il a alors trouvé un moyen pour restaurer les forêts les plus anciennes avec la densité des arbres ainsi que la diversité des espèces. Cette méthode consiste à reproduire, dès la plantation des forêts, la phase finale de la succession écologique. En utilisant cette méthode, le botaniste japonais est parvenu à faire pousser une forêt qui en 20 ans avait pratiquement les caractéristiques qu’une forêt de 200 ans.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *