Nos conseils pour l’achat d’un tracteur d’occasion

tracteur

Le marché des matériels d’occasion connaît un nouveau souffle ces dernières années, avec un accroissement conséquent en 2021. Sur le marché des matériels agricoles, le tracteur est le matériel par excellence. C’est une machine polyvalente dont l’impact sur la productivité n’est plus à discuter. De ce fait, voici quelques conseils pour l’acquisition d’un tracteur d’occasion sans mauvaise surprise.

La définition d’un budget, le point de départ de tout projet concret

Le point de départ de tout bon projet réside dans la planification. D’une part, il permet à tout acheteur d’avoir une vision concrète des fonds engagés au sein du projet. Il se veut aussi efficace pour voir son impact sur les finances. Comme pour tout achat conséquent, il ne faut pas prendre à la légère le budget à y consacrer. L’acquisition d’un équipement agricole d’occasion, tel qu’un tracteur, nécessite la définition d’un budget ferme. Ce dernier va non seulement influencer sur le type de tracteur à acquérir, mais également sur le modèle, l’ancienneté, son année de production et bien d’autres.

Le budget doit également prévoir les coûts d’éventuelle réparation, mais surtout de l’entretien du véhicule. Les frais d’entretien vont aussi être influencés par le type de tracteur, ou encore son modèle et sa marque. Certains modèles étant plus abordables en termes d’entretien que d’autres. Une manière simple de fixer un budget est de faire le tour des petites annonces, comme sur les sites d’annonce en ligne. Vous pouvez aussi procéder à la comparaison des prix de vente.

Le type d’utilisation, un critère qui évite le surcoût lors de l’achat

En termes de choix de matériel tels qu’un tracteur agricole, qu’il soit neuf ou d’occasion, il doit dépendre en grande partie de travaux dont on souhaite l’exploiter. Le type d’utilisation est défini par divers critères. Premièrement, nous avons les spécificités de l’exploitation. Ceci inclut la superficie du terrain à exploiter, mais également le type d’équipement associé à cette exploitation. Ensuite, il va définir non seulement le modèle de tracteur à acquérir, mais aussi éviter la surenchère.

Enfin, le type d’usage a également un impact sur le choix du type de matériel. Chaque configuration de terrain, mais également chaque type de culture, possède un modèle spécifique. À titre d’exemple, pour les terrains avec une superficie n’excédant pas 5 hectares, une puissance de 70 chevaux suffit amplement.

Une machine facile d’entretien, et simple à prendre en main

Le marché des tracteurs agricoles regorge de marques toutes aussi renommées les unes que les autres. Parmi celles disposant des machines les plus fiables et disponibles en France, on peut citer John Deere, Deutz-Fahr, Claas, Massey Ferguson, Fendt ou encore Holland Agriculteurs, ou Case. Elles font partie des grandes marques disposant de divers modèles adaptés à tous les utilisateurs.

La facilité de la prise en main permet entre autres d’être à l’aise avec son engin. Ce qui se répercute grandement sur la capacité de production. Ensuite, comme toute machine, un tracteur agricole a besoin d’être entretenu périodiquement. Dans la mesure où l’on ne dispose pas des capacités techniques pour la faire, le choix d’un modèle ayant un concessionnaire agréé facilite grandement cette tâche. Un système d’entretien simplifié permet également de faire quelques interventions en cas d’urgence.

L’état général de la machine, un critère à ne pas négliger

Une fois les besoins bien définis, l’état général de la machine est à vérifier. Mais il faut aussi déterminer le modèle de tracteur souhaité. Il est possible de faire l’acquisition de son nouveau tracteur d’occasion. Afin de pouvoir économiser le maximum d’euros et d’éviter d’éventuels coûts de réparation, faire l’acquisition d’une machine en parfait état de marche.

Il est également important de vérifier certains points lors de l’acquisition. Parmi les éléments et pièces importants à inspecter, il faut s’intéresser en premier lieu à l’état général et au visuel de l’engin. Il faut aussi privilégier, en plus du carnet de maintenance, le niveau d’entretien de la machine. Ainsi, il vous est possible de cerner préalablement la probabilité d’apparition d’éventuelle panne. Vous devez aussi vous intéresser davantage au moteur et au kilométrage, sans omettre l’état des pneus et des roues ainsi que la transmission.

La boîte de vitesses et le système hydraulique vont également impacter sur l’utilisation de l’engin. Et parmi les papiers du véhicule, le certificat d’immatriculation et l’assurance sont très importants. A noter que si l’on est limité techniquement, on peut faire appel à un technicien. Il est aussi possible de faire confiance à un concessionnaire agréé.